Previous Next

Instructeur : M KAMEL Amir

Notre instructeur est également pilote licencié sur avion, et propose une formation complète, théorique aussi bien que pratique.                                                                                    

Pour obtenir le brevet de pilote ULM, quelle que soit la classe concernée, il faut :

1- Avoir 15 ans révolus 

2- Être titulaire du certificat théorique tronc commun, délivré par l’Aviation Civile. (Examen sous forme de QCM, organisé par les délégations territoriales)

3- Avoir satisfait, auprès d’un instructeur de la classe correspondante, à : 

Une épreuve au sol. (Contrôle des connaissances théoriques de la classe d’ULM pratiquée).

Une épreuve en vol. (Vérification des procédures et de l’aptitude à piloter un ULM en toute sécurité. Peut se réaliser en contrôle continu, ou par un vol spécifique).

 

L’instructeur établit les différentes attestations, qui seront exigées par la délégation territoriale de rattachement, pour la délivrance du brevet de pilote.


Les équivalences

Depuis l’arrêté du 4 mai 2000, il n'y a plus d'équivalence. Vous devez passer toutes les épreuves pour obtenir votre brevet de pilote d'ULM.

Toutefois, vous êtes dispensés de passer le certificat théorique commun ULM si vous satisfaites à l’une des conditions citées ci-après :

1. Avoir obtenu un résultat satisfaisant à l’examen théorique d’une licence de pilote d’avion, d’hélicoptère, de planeur ou d’aéronef ultraléger motorisé (ULM) ;

2. Être titulaire :

– d’un brevet de pilote d’aéronef délivré conformément à l’arrêté du 31 juillet 1981 susvisé, ou

– d’une licence de pilote d’avion délivrée conformément à l’arrêté du 29 mars 1999 relatif aux licences et qualifications de membre d’équipage de conduite d’avions (FCL 1) ;

– d’une licence de pilote d’hélicoptère délivrée conformément à l’arrêté du 12 juillet 2005 relatif aux licences et qualifications de membre d’équipage de conduite d’hélicoptère (FCL 2).

3. Être titulaire d’une licence de pilote d’aéronef, délivrée par un État membre de la Communauté européenne, un autre État partie à l’Espace économique européen, ou par la Confédération suisse, conformément aux normes de la convention relative à l’aviation civile internationale.

Il convient de passer la partie théorique spécifique à la classe d'ULM choisie et la pratique auprès d'un instructeur.


L'emport passager

Après une expérience suffisante en tant que pilote monoplace (de l’ordre de 15 à 20 heures), vous pouvez passer le test « emport de passager » avec un instructeur de la classe pratiquée.
Cet examen se prépare en se référant au programme fédéral.

 


Instruction ULM-Etapes

  

Previous Next

Véritable concept STOL : l'atterrissage et le décollage sur terrain court est sa vocation !

Le Savannah™ XL  rend le vol agréable grâce à la nouvelle dimension généreuse du cockpit et aux fenêtres panoramiques qui offrent une excellente visibilité.
Equipé de générateurs Vortex et d'une ligne aérodynamique améliorée, cet ultra-léger a une vitesse de croisière de 180 Km/h, avec un confort maximum.
Le grand tableau de bord est bien adapté pour contenir une instrumentation complète avec les instruments les plus divers.

- Le Savannah™ XL VG est de type monoplan, avec deux sièges côte à côte, équipés d'une aile haute soutenue par des jambes de force.
- La structure de la cellule est entièrement métallique
-parachute de type "Junkers 500".
- Les réservoirs sont installés dans les ailes et ont une capacité de 36 litres chacun.

 

Constructeur ICP

Assurances incluses dans le tarif de l'heure de vol :

Modèle Savannah XL-VG  Assurance RC (capital 5 000 000 €)
Immatriculation F-JWPD  Assurance bagages (capital 1 300 € par passager)
Nombre de places 2  Assurance individuelle accident pilote (capital 15 000 €)
Masse à vide    Assurance casse
Masse maximale 472,5 kg  Assurance rapatriement
Equipements

Parachute cellule

Radio 8.33 kHz

Transpondeur Mode S

Trim électrique

 
Moteur Rotax ULS  
Puissance 100 ch  
Consommation 16 L/h  
Carburant 78 L  
Vitesse 95 kts
Previous Next

Les étapes d’un cursus de formation pratique au brevet de pilote ULM

  • Découverte de l’environnement et du domaine de vol de l’ULM.
    Sécurité
    • Description de l’appareil et visite pré vol
    • Actions vitales
  • Découverte du vol
    • Démarrage de sécurité
    • Roulage de sécurité
    • Contrôles primaires (tangage, roulis, lacet)
    • Effets primaires et induits des commandes
    • Symétrie du vol 
  • Apprentissage du pilotage et gestion du vol
    • Utilisation du moteur en vol (effet moteur, utilisation de la manette des gaz, relation pente/assiette )
    • Étude du vol en palier, vol en montée, et vol en descente, utilisation du compensateur (si équipé)
    • Tenue d’axes et correction de dérive
    • Étude des vols aux grands angles, décrochage, prévention du décrochage dissymétrique
    • Virage à 30 degrés en vol horizontal, mise et sortie précises de virage, virage en descente et en montée
    • Utilisation des moyens hypersustentateurs si disponibles
    • Évolutions enchaînées (succession de virages en montée, descente et palier)
    • Dispersion de l’attention et sécurité en circuit, conduite du vol
  •  Décollage
    • Alignement et mise en puissance
    • Tenue d’axe au décollage
    • Rotation et palier de sécurité
    • Pente de montée
  • Tour de piste et atterrissage
    • Intégration standard dans les circuits et PTL
    • Radiotéléphonie : phraséologie en circuit
    • Étude de l’atterrissage sans vent, puis progressivement avec vent
    • Visualisation des angles alpha et 2 alphas
    • Repère : point d’aboutissement et arrondi
    • Gestion de la finale (pente vitesse, tenue d’axe, gestion des turbulences et du gradient de vent)
    • Palier de décélération, touché des roues et contrôle au sol
    • Décision et gestion de la remise de gaz
  • Étude des pannes à effectuer pendant toute la formation
    • Au décollage
    • En circuit
    • En campagne
  •  Lâché
    • Séances de tours de pistes en solo, navigation autour du terrain
  • Pilotage de perfectionnement
    • Étude des virages à grandes inclinaisons
    • Sorties de piqués et de cabrés
    • Étude du vol dissymétrique : dérapage et glissade
    • Atterrissage par vent de travers (si non vu en pilotage de base)
    • Étude des PTU, PTS,PTE,PTL
    • Atterrissage sur d’autres terrains
    • Atterrissage de précision
    • Le virage engagé
    • Vol de mise en garde pour les décrochages dissymétriques et départ en auto rotation *
    • Visualisation du début du phénomène et seulement si l’appareil y est autorisé ou sur un appareil prévu à cet effet avec un instructeur qualifié
  • Préparation à la navigation et à la lecture de cartes aéronautiques
    • Information météorologique
    • Recherche et traitement de l’information aéronautique
    • Gestion de la navigation et de la sécurité avec posé sur un autre terrain, déroutement, renoncement
    • Conduite de la décision : savoir renoncer
    • Interruption volontaire de vol (IVV)
    • Radiotéléphonie en route

 


L'examen final

Composition et durée du test
La composition et la durée du test sont au choix du testeur.
Si l’élève réussit le test, l’instructeur attestera que celui-ci est déclaré apte à obtenir le brevet et la licence de pilote ULM.

La formation est permanente et il faut savoir se remettre en question, l'instructeur sera toujours là pour vous y aider !

La phase d’instruction est définie par le nouveau programme de formation. Celui-ci s’établit sur un ensemble de cours théoriques et pratiques et après plusieurs vols en solo sous la supervision de son instructeur. 
Chaque élève est unique, la durée sera donc adaptée aux compétences de chacun.
Si réussite, une attestation de contrôle en vol et au sol (spécifique à la classe utilisée), en vue de la délivrance du brevet et de la licence de pilote ULM est délivrée par l’instructeur.


Emport passager

Il s’agit de la phase de perfectionnement et de formation à l’emport passager :

  • Instruction complémentaire à la navigation au long cours (théorie et pratique)
  • La maniabilité.

Si réussite aux tests finaux, une attestation est délivrée par l’instructeur en vue de l’obtention de l’autorisation d‘emport passager.


Qualification radio

Au cours du cursus de formation de l’élève pilote, celui-ci pourra se voir attribuer, la qualification radio.


Suivant le programme théorique et pratique de formation à la radiotéléphonie en langue française.
Après une instruction spécifique théorique et pratique, acquise simultanément tout au long de sa formation, il pourra se présenter au test final.
Ce dernier consistera, au cours d’une navigation effectuée avec son formateur, à traverser une zone contrôlée, et à se poser sur un aérodrome lui-même contrôlé.
Pour réussir à ce test, il lui suffira d’apporter la preuve de la maîtrise de la phraséologie standard, du respect des règles de l’air et des différentes procédures.
Si réussite aux tests finaux, une attestation est délivrée par l’instructeur en vue de l’obtention de la qualification à la radiotéléphonie en langue française et une attestation de compétence est délivrée par l’instructeur dans le cadre des intégrations d’aérodromes avec des procédures d’arrivée et départ aux instruments (arrêté du 12 juillet 2019).

 

© 2022 Aviatik Mulhouse