Previous Next

Instructeur : Amir KAMEL

Notre instructeur, qui est par ailleurs également pilote avion, propose une formation ULM complète, théorique aussi bien que pratique.                                                                                    

Pour obtenir le brevet de pilote ULM, quelle que soit la classe concernée, il faut :

1- Avoir 15 ans révolus 

2- Être titulaire du certificat théorique commun à toutes les classes d'ULM, délivré par l’Aviation Civile. (Examen sous forme de QCM, organisé par les délégations territoriales)

3- Avoir satisfait, auprès d’un instructeur de la classe ULM correspondante, à : 

Une épreuve au sol. (Contrôle des connaissances théoriques de la classe ULM pratiquée).

Une épreuve en vol. (Vérification des procédures et de l’aptitude à piloter un ULM en toute sécurité. Peut se réaliser en contrôle continu, ou par un vol spécifique).

 

L’instructeur établit les différentes attestations, qui seront exigées par la délégation territoriale de rattachement, pour la délivrance du brevet de pilote.


Les équivalences

Depuis l’arrêté du 4 mai 2000, il n'y a plus d'équivalence. Vous devez passer toutes les épreuves théoriques ainsi que pratiques pour obtenir votre brevet de pilote ULM.

Toutefois, vous êtes dispensés de passer le certificat théorique commun ULM si vous satisfaites à l’une des conditions citées ci-après :

1. Avoir obtenu un résultat satisfaisant à l’examen théorique d’une licence de pilote d’avion, d’hélicoptère, de planeur ou d’aéronef ultraléger motorisé (ULM) ;

2. Être titulaire :

– d’un brevet de pilote d’aéronef délivré conformément à l’arrêté du 31 juillet 1981 susvisé, ou

– d’une licence de pilote d’avion délivrée conformément à l’arrêté du 29 mars 1999 relatif aux licences et qualifications de membre d’équipage de conduite d’avions (FCL 1) ;

– d’une licence de pilote d’hélicoptère délivrée conformément à l’arrêté du 12 juillet 2005 relatif aux licences et qualifications de membre d’équipage de conduite d’hélicoptère (FCL 2).

3. Être titulaire d’une licence de pilote d’aéronef, délivrée par un État membre de la Communauté européenne, un autre État partie à l’Espace économique européen, ou par la Confédération suisse, conformément aux normes de la convention relative à l’aviation civile internationale.


L'emport passager

Après une expérience suffisante en tant que pilote monoplace (de l’ordre de 15 à 20 heures), vous pouvez passer le test « emport de passager » avec un instructeur de la classe pratiquée.
Cet examen se prépare en se référant au programme fédéral.

 


Instruction ULM-Etapes

  

Previous Next

HISTOIRE D’AVIATIK MULHOUSE CAP ALSACE DE 2013 A 2021

 

Les statuts de l’association AVIATIK ont été adoptés par les membres fondateurs de la future association le premier juillet 2013. Conformément au droit local Alsace Lorraine, ils ont été déposés au tribunal d’instance de Mulhouse et enregistré le 23 septembre 2013 au volume 90 folio n° 150. Ils sont soumis au droit local, articles 21 à 79 III.

 

Le 21 juin 2014, par décision du Comité Directeur de la FFA (Fédération Française de l’Aéronautique), Aviatik a été affilié à la Fédération au chapitre 2,2 sous le numéro fédéral 06-068-01902 après avis favorable du CRA (Comité Régional Alsace) et du Bureau Directeur. Nous sommes également agréés Fédération Française des Ultralégers Motorisés (FFPLUM) sous le numéro 68-19.

 

Notre association compte à l’AG 2020 une quarantaine de membres dont près d’une vingtaine de pilotes. Le renouvellement s’avère assez faible malgré une ouverture de notre association à tous.

 

Activité 2014 :

 

Pour présenter à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle une situation de l’association après un an d’activité, le CA décide de faire le point après 12 mois d’activités (été 2013 – été 2014) et notre AG se déroule en octobre 2014.

125 heures de vol auront été réalisées lors de notre première année d’existence.

Deux voyages en Corse, rencontre avec l’aéroclub de Thouars à l’occasion de ses « Journées Portes Ouvertes », vol sur Saint Nazaire, invitation honorée à l’aéroclub Jean Doudie à l’occasion de la grande Fête du Cassoulet de Castelnaudary et de nombreux vols locaux.

 

Une partie non négligeable du temps associatif a été consacrée à l’aménagement de nos locaux. En effet, un simple hangar sans eau ni électricité ni local de rencontre rend difficile la nécessaire convivialité qui doit régner dans un aéroclub. Nous terminons la mise en place de notre chalet baptisé « cabane Aviatik » par la mise en place de toilettes chimiques et l’agrément du hangar par une décoration attrayante.

 

Ces apports de confort, bien que modestes nous permettent d’organiser notre première manifestation grand public à l’occasion de notre première « Choucrout’Airport ». Succès d’estime peut-être mais beau moment de rencontres amicales avec des passionnés même si le temps, mauvais la veille, a rebuté une dizaine d’équipages qui nous avaient annoncés leurs venues. L’armée de l’air nous a envoyé une équipe et deux vendeurs d’avions et d’ULM sont présents. A l’automne, le hangar est complet pour notre Cérémonie des Sardinades, manifestation que l’on a souhaité ludique et totalement loufoque et dont le but est de célébrer dans la vieille tradition aéronautique les lâchers, brevets et longs parcours des pilotes du terrain.

 

Un site internet avec tous les renseignements concernant notre association ainsi que l’actualité de la vie du club et de nombreux récits de voyages et d’histoire de l’aviation mondiale est suivi par une centaine de personnes de plus de 15 pays différents. Une page Facebook nous permet de partager notre actualité et certaines infos sont partagées par plus de 600 personnes.

 

Parallèlement nous sommes agréés FFPLUM car l’un de nos buts est de rassembler le maximum de passionnés de l’aviation et, parmi eux, il y a les pilotes d’ULM. Cette perspective, confrontées à des problèmes techniques, ne pourra voir le jour avant le printemps 2017.

 

ACTIVITE 2015 :

 

Le club, sans être mâture, a pris ses marques. L’entretient de la machine est maintenant bien rodé et nôtre « mécanicien maison », Christophe, a été autorisé par notre CAMO allemand à réaliser certains actes mécaniques sur l’avion.  Le calendrier des « fêtes familiales » du club est bien étoffé. Nous renouvelons avec plus de succès et moins de contraintes notre « Choucrout’Airport » 2015. Il vient des avions de partout (Landes, Alsace, Ile de France …) et nous faisons la fête – presque – jusqu’au petit matin.

 

Mais les vols ne sont pas en reste car nous emmenons D-ELIN passer quelques jours de vacances d’hiver à la neige à Grenoble puis, après une visite à Friedrichshafen, ce sera la Corse pour deux pèlerinages dans la même année. Cette année voit notre première inscription au rallye Grass Cockpit où nous ferons de très belles rencontres et, deux jours plus tard, un bel atterrissage à Saint Cyr l’Ecole. Nous n’oublions pas pour autant Cassoulet Airport où les deux pilotes seront introduits dans l’Ordre du Cassoulet de Castelnaudary…

 

A l’automne, notre association rejoint le CAP (Cercle Aéronautique du Parlement). Depuis peu, des liens de sympathie se sont noués avec des pilotes de Thouars, de Berck, du cercle d’HEC Paris, de Rodez, de Mimizan … Et nous avons, tous, souhaités nous retrouver dans cette jeune structure où l’on partage tous les mêmes rêves. Leur calendrier de manifestations est maintenant le nôtre et l’esprit de solidarité ne va pas tarder à se manifester.

 

Au total de cette année ce seront 160 heures qui sont réalisées soit une augmentation de 34 % sur un an. C’est fort de cette dynamique que nous abordons l’année suivante.

 

Activité 2016 :

 

Le programme 2016 qui est présenté à l’AG est alléchant. Il mêle le tour de Paris en VFR avec l’Aéroclub de Chavenay et la Vallée de la Loire avec Thouars, une initiation à la pratique de l’hydravion et un vol découverte du Gers. Et puis tant d’autres choses.

 

On renouvelle pour la troisième fois notre journée « Choucrout’Airport » qui retrouve le beau succès des années précédentes.

 

Le festival des cerfs-volants de Berck nous accueille en avril, un grand tour de Corse à l’occasion de quatre jours bloqués nous conforte dans notre certitude que si ce n’est pas la plus belle des destinations hexagonales, du moins, elle lui ressemble et on se prépare pour Grass Cockpit, seconde édition !

 

Et là, c’est la catastrophe puisqu’au décollage de la seconde demi-étape, sur la piste détrempée et non fauchée de Saint Hubert, dans les Ardennes belges, nous faisons une sortie de piste. Dans les instants qui suivent notre avion est détruit par les flammes. Fin de l’aventure mais personne n’est physiquement blessé ! C’est le début d’un long cauchemar et de litanies de questions qui ne trouvent de réponses auprès de personne mais des propos désolants chez beaucoup... D-ELIN, c’était un peu notre bébé à tous et, pour puéril que ce soit, il nous faudra des mois pour vivre cette forme de deuil. Le CAP met à notre disposition son PA 28 mais le cœur n’y est pas.

 

Dès que la situation semble se décanter du côté des assurances, nous cherchons un autre oiseau. On le trouve après de fausses joies d’une promesse de vente non tenue à Fontenay Trésigny et on va en prendre livraison à Biscarrosse. Ce n’est pas le clone de notre Archer II mais c’est un Cherokee Archer quand même. Mais il ne rejoint son nid alsacien qu’à la fin août alors que la belle saison est passée et nous sommes encore un peu secoués. A l’automne, il vole peu mais dès février 2017, il a repris sa route vers le ciel et plusieurs dizaines d’heures de vol ont été effectuées … Nous devons déclarer forfait pour notre participation à Cassoulet Airport car nous sommes, à cette date, en train d’essayer et de tester BUUH.

 

A l’automne 2016, nous avons l’opportunité de renouer avec notre vieux projet d’ULM. Un instructeur de Colmar nous propose de mettre une machine à disposition pour créer une école sur Mulhouse. Les discussions ne sont pas longues car on tombe vite d’accord. L’un de nos membres, Stéphane, possède sa qualification d’instructeur ULM, il va être mis à contribution. Les autres membres travaillent les cours théoriques que nous tenons à dispenser à nos futurs élèves comme pour le PPL.

 

Et notre nouveau PA 28 180 F-BUUH se prépare pour un programme 2017 encore plus beau que les précédents…

 

ACTIVITE 2017

 

L’hiver a été long et froid, venteux, souvent couvert, déprimant et pénible. L’activité aérienne s’en est ressentie !

 

Un TECNAM P 92 tout neuf est mis à notre disposition par AUL Colmar pour lancer notre école ULM. Début de l’école : avril 2017 ! Le recrutement d’élèves pour l’ULM se fait lentement mais les cours théoriques se déroulent comme prévu les mercredis soir et les conversions PPL – ULM ont commencées. Du 14 avril 2017 au 31/12/2017 nous aurons volé en ULM environ 78 heures.

 

Olivier et Alexis profitent du long pont de l’Ascension pour retourner faire un petit coucou à Calvi avec BUUH. Saut de puce pour l’aérodéj de Vesoul. Puis un fabuleux Grass Cockpit avec Pascal et Jean Jacques qui nous permettra de réaliser 18 heures de vol bloc/bloc. Châteauneuf sur Cher – La Flèche – Montendre – Gaillac – Eyguières. Trajet superbe avec des survols mythiques comme celui des châteaux de la Loire, les îles de Ré et d’Oléron puis Marennes, les Causses du Massif Central…Début juillet, beau vol pour Thouars via Saint Nazaire pour fêter les 80 ans du club du président Gérald Bouton. Superbe plateau de machines qu’on n’a pas l’habitude de voir sur nos terrains et qui provenaient pour la majorité de Hollande. BUUH permet à Fabienne et Jean Jacques de réaliser un rêve fabuleux en prenant le départ pour le Raid Latécoère, destination Dakar. 15 jours de vols fabuleux au-dessus de contrées inconnues : Espagne, Gibraltar, Maroc, Mauritanie et Sénégal. Mais la visite de Lann Bihoué, programmée avec le CAP doit être annulée pour cause météo. Bref, une excellente année avec un nombre d’heures de vol qui va dépasser les 200 et une belle justification de notre acquisition d’un avion de voyage performant.

 

Une petite équipe profite d’un beau week end pour découvrir la collection de Savigny les Beaune. 

 

En ce qui concerne les fêtes, cette année 2017 est un carton plein avec Choucroute Airport en juin et les Sardinades en septembre. Après les 3 années probatoires rituelles, la FFA nous confirme dans notre affiliation définitive.

 

 ACTIVITE 2018

 

L’hiver est mis à profit pour réaliser de gros travaux d’entretien sur la machine. Changement des garnitures des 4 sièges et reconstruction des armatures, rénovation des cuirs de la cabine, mise en place d’une nouvelle radio en 8,33 et d’un nouveau transpondeur en mode S, changement des cardans du manche pilote, etc…

 

L’école Ulm semble avoir déjà trouvé sa vitesse de croisière puisque 15 élèves ou pilotes brevetés figurent sur la liste du trésorier.

 

En avril, nous descendons à Cuers avec BUUH (Fabienne, Michelle, John et Jean Jacques) pour gagner, par la route, Cannes (terrain fermé pour la manifestation) et assister au fabuleux Red Bull Air Racing puis, en compagnie de Christine et Philippe sur le KH de l’AC3F, BUUH découvre en juin le Touquet avec Christophe, Fabienne et Jean Jacques et en revient tout heureux d’avoir retrouvé l’air marin. Patrick, Nico et Jean Jacques se lancent un défi pour le Jour le plus Long : faire le tour des côtes maritimes françaises en une seule journée ! Pari réussi ! Notre PA 28 retrouve le chemin de Cassoulet Airport avec Michelle et Fabienne, John et Jean Jacques. Vol de turbulences encore jamais vécu au départ de Perpignan et déroutement par la vallée du Rhône au retour devant un Massif Central bien bouché…Nombreux vols locaux. En novembre et décembre, notre PA 28 sert d’avion école à Air Alsace dont les machines sont inopérationnelles pour des raisons de maintenance longue.

 

Notre traditionnelle Choucroute Airport retrouve sa place dans notre calendrier de fin juin. Le succès est au rendez-vous pour la soirée flammakueche mais la choucroute est un peu délaissée malgré la présence de deux équipages (suisses et parisiens) du Latécoère 2017.

 

ACTIVITE 2019

 

Les vols reprennent dès les premiers jours de janvier. Air Alsace, toujours handicapé par ses appareils en maintenance réalise de nombreux vols d’enseignements sur BUUH et trois licences PPL sont passées sur notre machine. On attend depuis octobre un créneau pour se rendre au Bourget afin de réaliser un décapage et nouvelle peinture pour notre machine. La date du rendez-vous est fixée semaine 11 mais la météo, bien que dégagée, est trop venteuse pour réaliser le convoyage. Patrick et Jean Jacques se rendent chez SATYS le mercredi 20 mars. Les travaux seront longs puisque la machine ne rejoint son bercail que le 23 mai ! Mais qu’elle est belle !

 

Cette indisponibilité va avoir des conséquences sur l’activité de vols du début de l’année. Notre nouvelle machine va se faire admirer en Corse puis à Bron durant le mois de juin. Durant l’été la machine va sillonner tout le Grand Est, s’offrir un Week end prolongé en Avignon puis prendre le chemin de Castelnaudary en compagnie du Mooney de Ben et ce sera le grand bonheur renouvelé de nos retrouvailles avec nos amis de l’Aéroclub Jean Doudies et de leur fabuleux cassoulet ! A cela il faut ajouter la jubilation d’un transit au-dessus du Massif Central et des Causses dont nous sommes devenus complètement addicts.  

 

Avec les autres clubs basés sur le terrain de Habsheim, nous organisons une Journée Portes Ouvertes pour le Crédit Mutuel mais, sous une chaleur accablante, ce n’est pas le résultat escompté, et loin s’en faut. Heureusement, Pascal nous a concocté une soirée dansante et là, c’est un grand succès ! Une journée portes ouvertes avec Volkswagen est une réussite grâce à l’entregent de Patrick. Il en est de même pour une journée de promotion organisée par l’entreprise de John.

 

Tout au long de l’année, nous nous sommes retrouvés avec les cadres d’Air Alsace afin de finaliser une mise en commun de nos moyens tant matériels qu’opérationnels. Ces rencontres ont abouti à la mise en commun de nos appareils afin de potentialiser nos capacités respectives. Début décembre, tout ce travail aboutit à une journée d’inscription commune pour nos deux clubs et à la mise en ligne d’un site de réservation unique. Et depuis, ça marche ! Une école avion et une école ULM mutualisée ainsi que la possibilité pour chaque pilote, d’utiliser de façon indifférenciée les machines des deux clubs, c’est une révolution !

 

ACTIVITE 2020

 

Dès le début de l’année, BUUH découvre les rivages de la Mer Adriatique à Porto Roso en face de Venise grâce à un vol de Remo Pösinger puis les vols s’enchainent avec un retour aux vols de nuit. La liste des voyages à venir se précise et l’AG annuelle se déroule normalement début mars.

 

Nous avons eu « du nez » en fixant cette date car mi-mars, l’épidémie de Covid 19 s’abat sur notre pays et, par mesure de sécurité, toutes nos activités sont arrêtées, vols et instruction, jusqu’à nouvel ordre. Une ZRT est mise en place, centrée sur l’hôpital du Moenchsberg et englobant notre terrain dans son interdiction afin de faciliter le trafic des hélicoptères militaires. Un de nos membres, Joseph Boehm, pilote ULM, décède et plusieurs sont plus ou moins méchamment touchés par la maladie. Les vols individuels reprennent dès la suspension de la ZRT le 15 mai, après la levée partielle du confinement, pour les pilotes encore lâchés et ceux qui veulent se faire relâcher. Les vols à plusieurs, en dehors de l’instruction, et les vols de voyage ne sont pas autorisés dans un premier temps.

 

Début juin, la règlementation change et les vols en groupe peuvent reprendre. Isenring, un pilote d’Air Alsace qui a particulièrement apprécié notre machine passe son PPL(A) avec un FE suisse début juillet sur BUUH. C’est le premier pilote, à notre connaissance, à être testé sur notre bel avion. Notre machine est très sollicitée par des pilotes experts puisqu’en moins de deux mois, elle va réaliser ses 50 heures.

 

John, Michelle, Jean Jacques et Fabienne font le tour de la Corse fin juin début juillet et sont contraints, cause météo, de faire un stop sur le chemin du retour à Avignon, chez de vieux amis de Michelle et John. Jean Jacques et Fabienne découvrent le vieux centre-ville de Troyes après l’annulation in extrémis d’une réunion planifiée par le CAP à Coulommiers. BUUH repart pour Venise où il semble apprécier le terrain du Lido.

 

Fin août, BUUH, AIL et le Pionner de Stéphane emmènent une fine équipe à la découverte des caves Pommery à Reims. Mi-septembre, une envie soudaine de friture de poissons du lac d’Annecy pousse Michelle, Fabienne, John et Jean Jacques à retrouver ces lieux enchanteurs dans le cadre d’un dimanche superbe avec vol aller par le Jura français et retour par le survol du Plateau Suisse avant de regagner la montagne vers Neuchâtel. Malgré le beau temps, BUUH vole peu en octobre et, à la fin du mois, la nouvelle implacable d’un nouveau reconfinement tombe verrouillant une nouvelle fois l’accès au terrain.

 

AUL de Colmar décide de nous retirer la machine car, en tant qu’entreprise école de pilotage professionnel elle peut continuer à voler et à délivrer de l’instruction et notre section ULM se retrouve sans appareil. Au cours du dernier trimestre de l’année, les pilotes ULM d’Aviatik font le choix de quitter notre structure pour rejoindre une section ULM d’Air Alsace (à créer) qui dispose maintenant d’un Savannah appartenant à l’un des membres et donné en location à un tarif plus avantageux que notre Tecnam. Une tranche de vie de notre association se tourne, le nombre de nos membres est divisé par deux et Aviatik se retrouve dans sa situation d’origine avec une simple section avion.

 

ANNEE 2021

 

Début janvier, après l’accord de la liquidatrice de l’aéroclub de Mulhouse, le bureau décide de s’attaquer au branchement électrique du hangar 12 depuis le club house de l’ACM et met en place des réunions de travail et une journée de « corvée » collective pour les membres de l’association du hangar 12. Un nouveau plan de confinement est décrété et nos activités se retrouvent, une nouvelle fois, à néant. Fin avril, les vols solitaires peuvent reprendre et l’installation électrique est terminée pour toutes les cellules du hangar 12 hormis celle de Georges Sireix qui a déjà son installation propre et celle de Hektor Bertschi qui souhaite finaliser lui-même le travail de connexion sur notre réseau et brancher des sécurités informatiques par l’intermédiaire du téléphone.

 

Plusieurs petits vols locaux lors des 5 premiers mois dont un à Beaune avec John et Jean Jacques. Nous sommes heureusement surpris de découvrir une association qui nous était inconnue et qui fait voler un Broussard, un T 6 et un T 28, un Epsilon et d’autres belles machines.

 

En août, Fabienne et Jean Jacques gagnent Saint Nazaire avec un stop à Saumur puis emmènent Karine découvrir le Golfe du Morbihan avant de retrouver John et Michelle à Oléron ainsi que Philippe Favarel et Lysiane. Retour direct avec posé intermédiaire à Moulins. Temps superbe !

 

Fin août, Pascal, John et Jean Jacques sont invités en VIP grâce à Joël Dugast pour le fameux meeting de La Ferté Allais. Temps crasseux et nuages bas nous obligent à un déroutement avec posé à Darois le temps que ça se dégage un peu. Nuit à Orléans puis le lendemain destination La Ferté avec un plafond aller à 1 000 pieds. Superbe meeting. Puis retour Orléans avec une belle météo. Le lundi, jour du retour, la météo n’est pas fameuse et c’est à peine si l’on repère la piste… Il nous faut attendre 13 heures pour décoller avec une arrivée à 15 h 30. Quelques jours plus tard, notre ami Joel devait se tuer lors d’un crash par mauvais temps, en seuil de piste à Darois !

 

La troisième vague de COVID nous avait obligé à reporter notre assemblée générale annuelle à la seconde quinzaine de novembre. Une cinquième nous oblige, une nouvelle fois, à la repousser à janvier 2022 ! On vole peu au troisième trimestre.

 

Année 2022

 

Elle débute mal avec une flambée de la variante omicron du Covid 19. Les conditions de restriction de vols, sévères dans les 18 mois écoulés, ne sont pas remises en place mais l’hiver et sa météo peu favorable expliquent une petite dizaine d’heures de vol - avion lors des deux premiers mois. En effet, Aviatik reconstitue sa section ULM avec l’arrivée d’un superbe Savannah (celui qui avait fait fuir nos membres vers d’autres cieux…). Amir, son propriétaire, se charge également de l’instruction avec 5 ou 6 élèves. Les cours de BIA se poursuivent entre deux vagues de Covid, en association avec Air Alsace, à Don Bosco (Landser) et à Zillisheim. Un planning de cours est mis en place, parallèlement, à la cabane pour les ulmistes ainsi qu’un BIA « deuxième chance » pour les passionnés qui n’ont pu le faire lorsqu’ils étaient en troisième.

 

Le programme de l’année se met doucement en place avec une manifestation phare d’accueil des clubs du CAP prévue pour l’Ascension. Nous attendons une vingtaine d’équipages venus de Paris, Thouars, Rodez, Mimizan, Chavenay, Ajaccio… Dans les « tuyaux » de vols voyages et loisirs : retour à Cassoulet Airport avec un passage par Biarritz, la Corse et son pèlerinage traditionnel, etc…

 

Dans le registre des animations plus festives nous avons retenu la date du 3 juillet pour une après-midi récréative pour nos élèves BIA lauréats de la session 2021 et d’informations à nos futurs élèves BIA pour l’exercice 2022-2023 car nos projets sont déjà bien avancés avec le lycée d’Altkirch et deux établissements similaires de Colmar. La journée devrait se terminer par une soirée tartes flambées et animation musicale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Previous Next

Les étapes d’un cursus de formation pratique au brevet de pilote ULM

  • Découverte de l’environnement et du domaine de vol de l’ULM.
    Sécurité
    • Description de l’appareil et visite pré vol
    • Actions vitales
  • Découverte du vol
    • Démarrage de sécurité
    • Roulage de sécurité
    • Contrôles primaires (tangage, roulis, lacet)
    • Effets primaires et induits des commandes
    • Symétrie du vol 
  • Apprentissage du pilotage et gestion du vol
    • Utilisation du moteur en vol (effet moteur, utilisation de la manette des gaz, relation pente/assiette )
    • Étude du vol en palier, vol en montée, et vol en descente, utilisation du compensateur (si équipé)
    • Tenue d’axes et correction de dérive
    • Étude des vols aux grands angles, décrochage, prévention du décrochage dissymétrique
    • Virage à 30 degrés en vol horizontal, mise et sortie précises de virage, virage en descente et en montée
    • Utilisation des moyens hypersustentateurs si disponibles
    • Évolutions enchaînées (succession de virages en montée, descente et palier)
    • Dispersion de l’attention et sécurité en circuit, conduite du vol
  •  Décollage
    • Alignement et mise en puissance
    • Tenue d’axe au décollage
    • Rotation et palier de sécurité
    • Pente de montée
  • Tour de piste et atterrissage
    • Intégration standard dans les circuits et PTL
    • Radiotéléphonie : phraséologie en circuit
    • Étude de l’atterrissage sans vent, puis progressivement avec vent
    • Visualisation des angles alpha et 2 alphas
    • Repère : point d’aboutissement et arrondi
    • Gestion de la finale (pente vitesse, tenue d’axe, gestion des turbulences et du gradient de vent)
    • Palier de décélération, touché des roues et contrôle au sol
    • Décision et gestion de la remise de gaz
  • Étude des pannes à effectuer pendant toute la formation
    • Au décollage
    • En circuit
    • En campagne
  •  Lâché
    • Séances de tours de pistes en solo, navigation autour du terrain
  • Pilotage de perfectionnement
    • Étude des virages à grandes inclinaisons
    • Sorties de piqués et de cabrés
    • Étude du vol dissymétrique : dérapage et glissade
    • Atterrissage par vent de travers (si non vu en pilotage de base)
    • Étude des PTU, PTS,PTE,PTL
    • Atterrissage sur d’autres terrains
    • Atterrissage de précision
    • Le virage engagé
    • Vol de mise en garde pour les décrochages dissymétriques et départ en auto rotation *
    • Visualisation du début du phénomène et seulement si l’appareil y est autorisé ou sur un appareil prévu à cet effet avec un instructeur qualifié
  • Préparation à la navigation et à la lecture de cartes aéronautiques
    • Information météorologique
    • Recherche et traitement de l’information aéronautique
    • Gestion de la navigation et de la sécurité avec posé sur un autre terrain, déroutement, renoncement
    • Conduite de la décision : savoir renoncer
    • Interruption volontaire de vol (IVV)
    • Radiotéléphonie en route

 


L'examen final

Composition et durée du test
La composition et la durée du test sont au choix du testeur.
Si l’élève réussit le test, l’instructeur attestera que celui-ci est déclaré apte à obtenir le brevet et la licence de pilote ULM.

La formation est permanente et il faut savoir se remettre en question, l'instructeur sera toujours là pour vous y aider !

La phase d’instruction est définie par le nouveau programme de formation. Celui-ci s’établit sur un ensemble de cours théoriques et pratiques et après plusieurs vols en solo sous la supervision de son instructeur. 
Chaque élève est unique, la durée sera donc adaptée aux compétences de chacun.
Si réussite, une attestation de contrôle en vol et au sol (spécifique à la classe utilisée), en vue de la délivrance du brevet et de la licence de pilote ULM est délivrée par l’instructeur.


Emport passager

Il s’agit de la phase de perfectionnement et de formation à l’emport passager :

  • Instruction complémentaire à la navigation au long cours (théorie et pratique)
  • La maniabilité.

Si réussite aux tests finaux, une attestation est délivrée par l’instructeur en vue de l’obtention de l’autorisation d‘emport passager.


Qualification radio

Au cours du cursus de formation de l’élève pilote, celui-ci pourra se voir attribuer, la qualification radio.


Suivant le programme théorique et pratique de formation à la radiotéléphonie en langue française.
Après une instruction spécifique théorique et pratique, acquise simultanément tout au long de sa formation, il pourra se présenter au test final.
Ce dernier consistera, au cours d’une navigation effectuée avec son formateur, à traverser une zone contrôlée, et à se poser sur un aérodrome lui-même contrôlé.
Pour réussir à ce test, il lui suffira d’apporter la preuve de la maîtrise de la phraséologie standard, du respect des règles de l’air et des différentes procédures.
Si réussite aux tests finaux, une attestation est délivrée par l’instructeur en vue de l’obtention de la qualification à la radiotéléphonie en langue française et une attestation de compétence est délivrée par l’instructeur dans le cadre des intégrations d’aérodromes avec des procédures d’arrivée et départ aux instruments (arrêté du 12 juillet 2019).

 

Previous Next

Instructeur : Amir KAMEL

                                                                                  

Nombre de pilotes avion ayant une LAPL ou un PPL désirent aujourd'hui découvrir le domaine de vol d'un avion ULM multiaxe.

Les pilotes titulaires d'une LAPL ou d'un PPL, désireux de se former et d'obtenir un brevet ULM, pourront probablement bénéficier d'une formation allégée :

En effet, leur examen théorique obtenu lors de leur LAPL/PPL les dispense de repasser l'examen théorique ULM.

Un petit nombre d'heures en double commande sera nécessaire (en moyenne entre 5 et 10) pour obtenir le brevet : découverte de la machine et de son domaine de vol. Etude des techniques spécifiques en ULM (finales moteur réduit, glissades, PTS, pannes en campagnes, atterrissages sur bases ULM)

Un pilote obtenant son brevet ULM suite à une conversion PPL, obtiendra également "l'emport passager" sans avoir à passer d'examen additionnel.

 

© 2022 Aviatik Mulhouse